By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

Coup de blues à l'Elysée L'exercice s'annonce compliqué pour François Hollande. A la veille d'une importante conférence de presse, des révélations de Closer, lui prêtant une relation avec l'actrice Julie Gayet, perturbent sa rentrée politique et posent la question de la frontière entre vie publique et vie privée. A l'heure d’Internet et des réseaux sociaux, de l'instantanéité de l'information et de la « peopolisation » du personnel politique, les frontières entre vie publique et vie privée étaient déjà fragilisées. Une nouvelle étape a été franchie, vendredi 10 janvier 2014, avec la publication dans le magazine Closer d'un long article accompagné d’une série de photographies faisant état d'une supposée relation entre François Hollande et l'actrice Julie Gayet. Ce n'est pas la première fois qu'un président est exposé dans les colonnes de la presse people : on se souvient que des photos montrant Nicolas Sarkozy et Carla Bruni, se promenant dans les allées du parc de loisirs Eurodisney, avaient été publiées en décembre 2007 par la presse, mais à l’époque c'est le chef de l’Etat qui avait choisi d'officialiser ainsi sa relation. Là, à la suite de la publication de l'hebdomadaire, François Hollande a immédiatement « déploré de profondes atteintes au respect de la vie privée auquel il a droit comme tout citoyen», avant d’indiquer qu'il envisageait des poursuites judiciaires à l'encontre du magazine. Le message est clair : il ne dément pas la liaison. Et en réagissant en son nom propre, pas en tant que président, il entend séparer cette démarche privée de la vie publique, afin qu’elle ne vienne pas parasiter sa parole politique. Mais rien n’est moins sûr. Avec la parution des révélations de Closer, un verrou a sauté entre vie privée et vie publique, loin de ce qui fut longtemps une exception française. Le procédé a étonné la presse étrangère, notamment anglo-saxonne, habituée au silence des médias hexagonaux sur les aventures sentimentales, vraies ou colportées, des...