By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

Ancienne capitale de l’automobile, la ville américaine de Detroit a été déclarée en faillite au début de mois, afin de pouvoir renégocier sa dette de plus de 13 milliards d’euros. Mais son musée , le Detroit Institute of Arts, possède des dizaines de chefs d’œuvre de l’art mondial. La collection de 2.800 œuvres est estimée à au moins 600 millions d’euros. Kevin Orr, l’administrateur de la faillite, a demandé à la maison de ventes aux enchères Christie’s de lui faire une évaluation précise. Pour lui, la vente de tableaux n’est pas taboue. Parmi les joyeux du musée, figurent le Graziella de Renoir, un « Autoportrait » de Van Gogh qui a lui seul pourrait valoir plus de 100 millions d’euros, ou encore « La fenêtre», d’Henri Matisse. Mais les amateurs d’art de la ville sont outrés. Ils n’imaginent pas que leur ville puisse vendre ses peintures, même pour payer les retraites de ses anciens employés. Paul Schaap, un ancien professeur d’université, a promis un million de dollars pour aider le musée. Il espère qu’il sera suivi par d’autres donateurs pour conserver à Detroit des œuvres essentielles de l'art moderne.