By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

Spectacle d’horreur avec des villes quasiment rasées, des corps jonchant les débris… Quatre jours après le passage du typhon, les survivants vivent un cauchemar. L’odeur pestilentielle des cadavres rappelle à chaque instant l’ampleur du désastre. Près de 10 millions d’habitants, soit 10 % de la population du pays ont été touchés par la catastrophe. L’ONU a déjà évoqué la possibilité de 10.000 morts dans la seule ville de Tacloban, sur l‘île de Leyte ,particulièrement meurtrie, ici la population vit sans eau, ni électricité, et la nourriture vient à manquer. Alors que l’aide humanitaire arrive toujours au compte-gouttes, les sinistrés font face à un nouveau danger : les maraudeurs. Dans certaines zones, des survivants ont pris les armes pour les piller les bâtiments encore debout, comme ici, ces images filmées par un philippin qui passait devant un centre commercial de la ville de Tacloban. “Je circulais à vélo à Tacloban et je prenais des photos raconte ce témoin. Et en passant devant le centre commercial, j’ai vu des gens rentrant à l’intérieur, j‘étais curieux donc j’y suis allé aussi, et j’ai vu ces gens voler de la nourriture, non seulement la nourriture mais aussi des vêtements, des chaussures , des montres, des tv, et des ordinateurs portables…”Résultat, un couvre-feu a été instauré à Tacloban, et des véhicules blindés et des centaines de soldats et de policiers ont été déployés à travers la ville. La priorité sera de sécuriser l’arrivée des secours dans le chaos ambiant.“Ce dont nous avons le plus besoin explique une survivante jointe par téléphone, c’est l’eau et la nourriture, il n’y a pas d’eau, presque pas de nourriture, on n’a presque rien à manger. Et aussi la sécurité. J’ai entendu dire que des voleurs rentrent dans les maisons. Il y a eu des coups de feu, les gens s’entre-tuent, on parle de viols. Et on ne voit pas de police, il n’y a pas d’autorité, aucune information sur les gens hors de Tacloban. Rien. C’est le chaos total “Beaucoup essaient...