By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

Disponible en VOD sur FilmoTV : http://www.filmotv.fr/film/the-bling-ring/5143.html En 2009, une poignée de lycéens californiens biberonnés à la téléréalité étaient arrêtés par la police pour de multiples cambriolages dans les villas de leurs stars préférées. Un fait divers largement commenté à l’époque, notamment par le magazine Vanity Fair qui avait enquêté sur cette bande de jeunes braqueurs. C’est en lisant cet article que Sofia Coppola a eu l’idée d’y puiser le sujet de son cinquième long métrage. L’occasion pour elle de filmer à nouveau à Los Angeles après Somewhere, qui se passait en partie au Château Marmont, même si ce nouveau film tranche avec l’atmosphère languissante du précédent : The Bling Ring s’ouvre en effet sur un titre de dance-punk endiablé et se poursuit sur un rythme et un montage très pop. Un choix conscient chez Sofia Coppola, qui explique avoir eu envie d’un film « plus rapide » après le minimaliste Somewhere : « comme je passe en moyenne trois ans sur un long métrage », expliquait-elle à la sortie de The Bling Ring, « mes choix se font souvent en réaction au style que j’ai précédemment adopté ». Cette histoire vraie lui permet aussi de revenir à son sujet fétiche : l’adolescence, dans la plus pure tradition du teen movie, un genre que la réalisatrice affectionne. Avant de tourner The Bling Ring, elle a d’ailleurs revu Foxes d’Adrian Lyne, avec Jodie Foster, pour sa vision de cet âge de transition, et Créatures célestes, pour la façon dont Peter Jackson restitue l’intensité des amitiés propres à l’adolescence. Si Sofia Coppola a pris un certain nombre de libertés avec le fait divers dont elle s’est inspirée, elle a choisi de tourner dans la véritable villa de l’une des victimes du groupe de lycéens: Paris Hilton, dont on découvre dans le film un goût certain pour le kitsch.